Les Centres de congrès se multiplient. Comment le marché va t-il supporter ces nouveaux équipements ? Guy Ros

palais congrès

La guerre fait rage aujourd’hui entre les destinations du tourisme d’affaires qui font face à une diminution des événements (congrès, conventions, séminaires, salons) couplée à une augmentation de l’offre de sites événementiels. Quelles stratégies adopter face à cet encombrement ? Voici une typologie des manifestations qu’une ville peut accueillir. Faut-il encore savoir  valoriser ses atouts. Guy Ros (dirigeant de palais des congrès et parc exposition depuis 12 ans) vous livre son analyse de ce marché.

Présentation générale du marché des congrès et conventions pouvant être accueillis ou organisés dans des capitales régionales.

La majorité des Centres de congrès qui émergent depuis 10 ans sont d’une surface de 5 000 M², avec souvent des amphis de 500 places, environ dix salles de sous-commission, un espace réceptif de 1 000 M² Beaucoup de villes associent ces équipements à des bureaux des congrès majoritairement gérés par les Offices de tourisme dans les capitales régionales de moins de 300 000 habitants. Ces bureau des congrès intègrent souvent dans leurs offres la possibilité de louer pour des événements d’entreprises des sites culturels ou historiques, à l’instar de ce que font par exemple le Musée d’Orsay à Paris ou le Palais Ducal de Nevers en privatisant leurs espaces.

Les jauges de 500 personnes correspondent au coeur du marché des conventions d’affaires en province qui sont les conventions de 200 personnes. L’accueil de congrès ou conventions de plus de 200 personnes, nécessite des surfaces d’exposition et de restauration assez importantes, car les congressistes déjeunent systématiquement sur site. La typologie des congrès et conventions qu’accueillent déjà la majorités des Centre de conférences sont des conventions d’affaires, des événements régionaux et conférences de taille limitée ne nécessitant pas de surface trop importante pour des zones d’exposition. Les événements qu’accueillent en majorité les Centre sont donc en grande majorité des conférences, séminaires, congrès de moins de 200 personnes, soirées événementielles d’entreprises ou d’associations et bien sûr les conventions d’affaires.

Les très gros congrès de plus de 1 000 personnes sont relativement rares (moins de 100 par an) et il ne faut pas oublier que 80% des congrès sont médicaux, souvent financés par des laboratoires pharmaceutiques ou des sociétés savantes qui exigent des surfaces d’exposition importantes. La typologie de la majorité des Centres de congrès de moyenne taille ne permet pas l’accueil de ce type de manifestations actuellement. Les parcs exposition peuvent aussi  se positionner sur ce marché des congrès de plus de 1 000 personnes nécessitant des surfaces d’exposition importantes, mais les coûts d’aménagement des espaces sont souvent coûteux pour les organisateurs.

 

Positionnement concurrentiel d’un Centre de congrès.

En  France, on définit un centre de congrès au standard national/international  comme «un lieu qui possède un auditorium (minimum 200 places), des salles de sous-commissions (salles de réunion qui peuvent accueillir de 15 à 300 personnes), une surface d’exposition, un espace de restauration, des équipements techniques appropriés à la tenue de conférences, disposant d’un personnel permanent affecté à cette activité, et susceptible d’offrir des capacités d’hébergement correspondantes de bon niveau à proximité» (Source France Congrès).

On comptabilise en France près de 120 centres de congrès, représentant une capacité totale de 147 000 places, de taille très variable, dont 15 palais des congrès de plus de 4 000 places dans les grandes métropoles comme Nice, Paris, Strasbourg, Lille, Nantes, Marseille, Bordeaux, Toulouse, Montpellier.

2% des congrès accueillis en France ont un caractère international, 42% une dimension nationale et 38% un caractère régional.

Trois catégories se distinguent parmi les centres de congrès:

  • Les grands sites ayant récemment réalisé des travaux pour augmenter leur capacité d’accueil comme Cannes (24 500 m²) ou Lille (20 000 m²).
  • Les sites ayant entre 5 000 et 10 000 m² d’expositions (Monaco, Strasbourg, Deauville, Nice, Montpellier).
  • Enfin les sites supérieur à  4 000 m² (une quinzaine dont Metz, Reims, Clermont, St Etienne, Amiens, Tours).

La majorité des nouveaux Centre de conférences font partie de la troisième  catégorie avec leurs  5 000 m².

Typologies des destinations congrès en France

Les villes pour les congrès internationaux : en France, ce sont essentiellement Paris et la Côte d’Azur. Loin derrière et plus récemment Lyon et Lille.

Les villes d’affaires à vocation régionale ou nationale sont Marseille, Nantes, Bordeaux, Montpellier…

 

Les ciblages marketing d’un nouveau Centre de congrès.

Les premières missions d’un nouveau Centre de congrès ou d’un parc exposition doivent être d’identifier les types d’événements qui vont être prospectés par une approche marketing détaillée et collaborative dans les cinq années à venir. Un « benchmark » des gros événements et congrès tournants organisés par les associations, les fédérations professionnelles, les syndicats, les entreprises du CAC 40, les CHU et les fédérations de spécialistes dans le secteur médical doit être la 1er étape du travail de développement. N’oublions pas que 80% des congrès sont des congrès médicaux et que les prescripteurs principaux demeurent les professeurs des CHU. L’appui des professeurs du CHU des capitales régionales dans le développement de la destination est donc  essentiel. Ils demeurent des prescripteurs majeurs.

Typologie des événements ciblés par les nouveaux Centre de congrès:

 

  • Les Meetings, Exhibitions, Conférences, Congrès, conventions et Incentives des grosses entreprises régionales ou nationales.
  • Les congrès et conventions d’affaires des entreprises  locales, régionales, nationale.
  • Une analyse et segmentation d’après la fréquentation : nombre de participants, exposants et visiteurs et durée des manifestations pour l’adapter à l’offre est indispensable.
  • Il ne sert à rien d’aller prospecter des événements pour lesquels un Centre n’a pas les outils réceptifs ou les équipements pour les accueillir.
  • Une segmentation d’après la nature des clients : institutionnels, privés, associatifs, grand public, entreprises du CAC 40, fédérations professionnelles est opportune également.

Les nouveaux projets de constructions de ces équipements structurants sont nombreux : Massy, Rennes, Le Havre, Rouen. Comment va évoluer ce marché qui profite pour l’heure essentiellement à Paris qui capte une grande majorité des événements internationaux ?

Réponse en 2020.

Guy Ros

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s